Equipe Modélisation et Ingénierie des Protéines ; Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (I2BC) ; Université Paris-Saclay, CEA, CNRS, 91198, Gif-sur-Yvette, France.

La banque de protéines artificielles «αRep», une source générique de sites de fixation spécifiques. Développement de nouveaux outils de détection et d’assemblages moléculaires

L’équipe de modélisation et Ingénierie des Protéines (I2BC, Orsay) a pour objectif général de développer des méthodes efficaces pour obtenir expérimentalement des protéines artificielles aux propriétés de reconnaissance spécifiques de cibles choisies. Les méthodes utilisées relèvent principalement de la biologie combinatoire et de l’évolution dirigée. Nous avons en particulier créé une bibliothèque très vaste de protéines artificielles appelées αReps. Ces protéines sont très efficacement produites et extrêmement stables et se prêtent très bien à toutes sortes de constructions multi-modulaires complexes. Les αReps sont une ressource générique puisqu’à partir d’une même bibliothèque il a été possible de sélectionner de nouvelles protéines fixant spécifiquement plusieurs dizaines de cibles différentes. Cela peut concerner des cibles d’intérêts ayant des applications en diagnostics, en biologie structurale (comme aide à la cristallisation) ou cellulaire (interférence par protéines). Nos travaux actuels s’intéressent à l’intégration de ces protéines artificielles dans des dispositifs plus complexes tels que des biosenseurs ou des structures auto assemblées. La possibilité de créer de la reconnaissance moléculaire entre protéines ouvre en effet un champ nouveau visant à exploiter des reconnaissances créées entre partenaires pour construire des assemblages multi-protéiques synthétiques. 

Fermer le menu